Et de huit… Un nouveau venu dans la bibliothèque!

Château Letard Petite et Grande Histoire 1ère de couverturePour le début 2015, l’association fait paraitre un ouvrage centré cette fois ci sur le lieu de naissance du Rabelais breton. Sur ce lieu-dit charmant au bord de la Seiche où il vit le jour il y a bientôt cinq siècles. « Château Letard« , ce nom à consonance médiévale qui sonne haut et clair, rayonne toujours du haut de son petit promontoire sur les terres avoisinantes de Saint – Erblon. Pour toujours lié à celui des du Fail qui résidèrent là pendant près de deux cents ans, lieu de naissance de Noël, l’auteur des Oeuvres facétieuses, il a aussi hébergé d’autres personnages qui ont eu partie liée avec des événements qui ont marqué l’histoire. Celle du Duché mais aussi celle de France.

A travers trois tableaux relatant des pages qui figurent dans les livres d’histoire, nous vous feront croiser la vie et le destin d’Eustache du Fail, frère de Noël, procureur de la seigneurie de Bourgbarré dont relevait Château Letard, Châteloger, qui appartenait aux Montgomery, famille frappée par la tragédie, de Malo de Nevet, petit neveu  de Jean Malo du Breil de Pontbriand, détenteur du fief à la Révolution, et dont la descendance inespérée, sous les traits ravissants de la duchesse Aimée de Coigny aura un destin fort singulier ; puis vous débarquerez sur les plages de Quiberon en 1795, avec les Corps expéditionnaire anglais en compagnie du comte de Busnel, gendre du comte de Nevet, et aide de camp de l’intrépide chevalier de Tinténiac, l’ancien compagnon du marquis de la Rouërie, le célèbre Colonel Armand de la guerre d’Indépendance américaine.

Du XVIème au XVIIIème siècle vous revisiterez des pages fortes de l’histoire de France où le nom de Château Letard apparait. De la mort tragique d’Henri II à la contre révolution en Bretagne nous vous montrerons comment un modeste petit fief ancre sa mémoire dans les méandres des faits qui forgent l’âme des peuples et expliquent  l’attachement à leurs racines.

Et puis vous découvrirez le discours iconoclaste d’une aristocrate de vingt ans, tout à la fois charmante, intelligente et rebelle, qui analyse les causes de la Révolution française avec un regard froid et pertinent. Loin des discours convenus et des images d’Epinal politiquement correctes entretenues sur les événements, le « Journal d’Aimée de Coigny » dont nous retranscrivons quelques pages, permet d’identifier les forces de l’ombre en présence et les machinations  ourdies pour déstabiliser la société de l’Ancien Régime.

Ouvrage de 76 pages, de format à la française 24 X 18,6, avec 13 pages couleur, c’est un ouvrage de qualité qui permet de découvrir une petite seigneurie de Haute Bretagne de façon plaisante.

Attaché à faire connaitre et aimer ce lieu et son histoire, l’auteur Pierre Maillard, a voulu ainsi agréablement donner l’occasion de se promener parmi les souvenirs qui s’attachent à ce petit manoir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *