François Rabelais

François Rabelais

François Rabelais

François Rabelais, né sans doute une trentaine d’années avant du Fail, – l’éventail des dates possibles de sa venue au monde étant large, 1484 ou 1494 ? -, il peut incontestablement être considéré comme le père spirituel du petit Saint Erblonnais, né lui de façon fort vraisemblable en 1520 sur les bords de la Seiche.

Géant ayant illuminé tout le XVIème siècle, aucun de ses contemporains n’a échappé à son influence, en particulier le petit Noël, qui n’a pu se soustraire à une mise en perspective comparative de ses œuvres. Surnommé le Rabelais breton, il faut se garder de le confondre avec d’autres écrivains facétieux de sa génération et ne voir en lui qu’un conteur grivois, qu’un bouffon, qu’un plaisantin. S’il est un des représentants les plus déclarés de cet esprit de malice du bon vieux temps, contemporain de toute une lignée d’esprits gaulois fidèles à la tradition des fabliaux du Moyen Age, Noël du FAIL reste un des principaux Conteurs de la Renaissance Française, et le seul en Bretagne, dont la mémoire est parvenue jusqu’à nous.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>